Back

«Je suis rentrée sans être militante, j’en suis ressortie radicalisée»

Sensibiliser le public aux conditions de détention et enseigner en prison. Voilà les missions originelles du Génépi. Mais en juin dernier, cette association étudiante a radicalement changé de cap en décidant d’arrêter les actions en détention. Une décision qui résulte de nombreuses années d’expérience au sein du système carcéral français. 

« Comme beaucoup d'autres, je suis arrivée sans réelle connaissance du milieu carcéral, je me suis dis pourquoi pas aller aider ! » Mathilde Sallerin, diplômée . . .

Contenu réservé aux abonnés. Rejoignez-nous à prix libre et sans engagement.

Déjà abonné ? Connectez-vous !