Back

Et si les clubs de football appartenaient à leurs supporters ?

L’actionnariat populaire, qui permet aux supporters d’entrer au capital de leur club de cœur et de participer aux décisions administratives et sportives, fait ses preuves dans plusieurs pays européens et sud-américains. En France, ce mode de gouvernance alternative peine à éclore . . .

Contenu réservé aux abonnés. Rejoignez-nous à prix libre et sans engagement.

Déjà abonné ? Connectez-vous !